L'éco-centre de Yayeme

Après 15 ans d’itinérance en Afrique de l’Ouest, Via Brachy concentre depuis 2013 ses activités à Yayeme, un village de 1500 habitant-e-s dans la région de Fatick au Sénégal, au coeur du Siné Saloum, avec lequel elle a progressivement tissé des relations privilégiées.

L'Eco-centre est un projet de solidarité internationale. Il est né de la volonté d'habitants de Yayeme et de Via Brachy, après 6 années de collaboration dans le cadre des voyages organisés par l'association à la période estivale, de joindre leurs forces pour faire face à deux difficultés locales majeures : 

  • le manque de ressources monétaires des ménages, qui se traduit par des difficultés à satisfaire les besoins de base (accès à l'éducation, à la santé, à une alimentation de qualité, à l'énergie, à la mobilité...) et à se projeter dans l'avenir ;
  • la dégradation de l'environnement : accélération du processus de désertification, salinisation des sols, disparition progressive de la mangrove, multiplication des phénomènes métérotologiques violents... en raison du dérèglement climatique d'une part et de pratiques préjudiciables à la préservation du milieu (déforestation...).

L'éco-centre se veut un centre de ressources pour le développement durable de la localité. Il propose de :

  • lutter contre la précarité : en générant des revenus solidaires pour les familles et les groupements économiques du village (vente d’outils d’économie d’énergie, commerce équitable, nuitées touristiques...) ;
  • lutter contre la désertification : en démocratisant l’utilisation des cuiseurs économes et des séchoirs solaires ou optimisés dans la Région ;
  • favoriser la créativité citoyenne : en offrant un espace mettant en relation une communauté d’experts, de formateurs et de participants oeuvrant pour une écologie pratique.

Il est à la fois un lieu :

  • de production (différents produits locaux seront transformés et stockés dans les ateliers mutualisés, puis commercialisés au Sénégal et à l'étranger) ;
  • de démonstration et de formation (technique, professionnelle) ;
  • d'échange (sur l'écologie, l'éducation populaire) et de sensibilisation (à l’environnement, à un autre développement, à une citoyenneté active) ;
  • d’accueil pour des activités de tourisme responsable et solidaire.

Depuis la création du projet en 2013, les choses ont bien avancées !

Après le temps de la concertation, la création d'un comité de pilotage, l'aménagement du site (construction d'un puits, d'une première case / bureau, d'un jardin) et la recherche de financements, nous sommes passés à la vitesse supérieure à partir de 2016 avec la construction :

  • d'un atelier mutualisé comprenant un atelier ouvert, un laboratoire de transformation et un espace de stockage ;
  • d'une case à palabres, lieu de formation et de restauration ;
  • d'un espace de cuisine.

En février 2017, nous avons installé une pompe au fond du puits afin d’avoir l’eau courante dans le laboratoire et construit un nouveau séchoir. Nous tenions à être prêts pour la saison des mangues du mois d’avril. A l’aide des séchoirs solaires, 37kg de mangues séchées avaient été produits mais nous déplorions beaucoup de pertes. Riche en eau, la mangue a besoin d’un séchage très rapide pour ne pas noircir et nos séchoirs de l'époque ne permettaient pas d'y parvenir. Nous avons donc cherché de nouveaux modèles de séchoirs à partir de 2018, que nous sommes parvenus à mettre en place dès le printemps 2018 grâce à une campagne de financement participatif.

Les activités de l’écocentre ne se focalisent toutefois pas uniquement sur la production de mangue séchées. D’autres produits sont désormais proposés : Huile de coco, chutneys, confitures... Nos partenaires de Yayème se forment progressivement à de nouvelles pratiques de manière à diversifier les produits et à en améliorer la qualité.

Nous prévoyons par ailleurs la construction de cases d’accueil pour les voyageurs, puisque nous tenons à ce que l’écocentre soit aussi un lieu de rencontre et d’échange.

Nous remercions chaleureusement tous ceux qui nous ont soutenu dans le développement de ce projet, et notamment celles et ceux qui ont participé à nos diverses campagne de financement participatif, et les fondations d'entreprises qui nous ont accordé leur confiance.

Nous vous invitons à suivre l'avancée du projet sur notre page Facebook : Yayeme Eco-Système et via la page "Actus" du site.