Le projet

"J'ai toujours cru que celui qui sème des utopies récolte des réalités." Carlo Petrini

Après des années d’activités en Afrique de l’Ouest, Via Brachy étend son action en Midi-Pyrénées en 2013 avec la mise en place du projet "HETEROTOPIE". par lequel elle souhaite mettre en évidence les "Utopies réalisées" de nos territoires.

Le projet emprunte son nom au philosophe M.Foucault qui qualifiait "d'hétérotopies" des lieux capables d'incarner notre imaginaire. Contrairement à "l'utopie", qui est un lieu rêvé qui n'a pas d'ancrage dans la réalité, les "hétérotopies" ("hetero" = autre ; "topos" = lieu) sont des espaces dans lesquels l'imaginaire prend forme ; des univers distincts de ce à quoi nous sommes habitués ; des lieux dans lesquels le rapport au temps, aux choses et aux personnes sont différents ; des lieux concrets qui incarnent, ici et maintenant, ce qui était un rêve hier.

Le projet "Hétérotopie" est une tentative de montrer que nos idéaux ont droit de cité et que nous sommes en capacité de transformer la société à laquelle nous appartenons en donnant corps à nos aspirations. Il alterne temps d’information, de débat et de formation, pour comprendre notre environnement et ré-introduire de la complexité, et temps d’action, pour expérimenter et se confronter à la pratique.

Prinicipalement centré de 2013 à 2015 sur l'organisation d'un voyage apprenant en Midi-Pyrénées (le Voyage en Hétérotopie), l'organisation de manifestations publiques et le référencement de projets d'utilité sociale (sur différentes plateformes internet), il intègre désormais :

  • des voyages apprenants en région Occitanie, mais également en Sicile, au Sud du Portugal et en Grèce, aux cours dequels les participants rencontrent des porteurs de projet d'utilité sociale et s’essayent à la vie en collectivité et à un mode de vie moins consommateur en ressources : les Voyages en Hétérotopie ;
  • des séminaires et des formations européennes permettant d'échanger des idées et de l’expérience, de partager des savoirs et de monter en compétences dans différents domaines (éducation populaire, pédagogie active, lutte contre l'exclusion et les dicriminations, travail d'équipe et coopération...) ;
  • des ateliers et des formations courtes (sur l'interculturalité, la coopération, l'auto-formation par le Voyage, l'économie solidaire, etc.) généralement en lien avec le collectif d'éducation populaire La Volte et des ingénieur-e-s de formation du réseau ;
  • des répertoires et une carte collaborative destinés à mettre en lumière les lieux, les acteurs et les outils de la transition (cette carte est également disponible sur la Plateforme Web des Alternatives et sur le site Utopies Concrètes) ; 
  • des manifestations publiques et des outils pédagogiques variés (dont un passeport : le Passeport Hétérotopia) pour prendre du recul sur notre mode de vie et aborder ensemble l’économie solidaire, l’écologie, le vivre-ensemble, le dialogue interculturel, etc.

Nous espérons ainsi :

  • faire connaitre les initiatives écologiques et solidaires d'ici et d'ailleurs et en faciliter l’accès à chacun ;
  • donner du sens aux notions de coopération et d'intelligence collective ;
  • contribuer au dialogue des cultures et montrer par l'exemple que nos différences sont une force ;
  • incarner une certaine idée du vivre et du faire ensemble ;
  • mettre en relation les acteurs de l’innovation sociale, au niveau local, régional, européen, et faciliter le partage d’expérience et de bonnes pratiques entre eux ;
  • faciliter le passage de l'idée à l'action et contribuer in fine à l'émergence de projets porteurs de sens adaptés aux réalités du terrain.

Ce projet est un pari collectif. Il est une invitation au voyage, une tentative de quitter un (vieux) monde pour essayer d'en construire un meilleur.

Tout est à construire et nous savons pas exactement ce à quoi nous allons aboutir. Mais nous savons au moins ce que nous ne voulons plus : Nous ne voulons plus d'une société gouvernée par les puissances de l'argent, d'une société carnassière qui exploite et détruit ce qui l'entoure, d'une société amorale, égoïste, prédatrice qui n'a que la Sainte Croissance à la bouche. A la concurrence, nous opposons la coopération ; à la prédation, le partage : à la peur de l'autre et de l'inconnu, la joie de la découverte de la différence et de nouveaux horizons.

Alors, prenez vos rêves dans votre balluchon et rejoignez-nous sur les chemins de la Transition ! Ensemble, nous leur trouverons ou nous créerons des lieux où il fait bon vivre...